L’engagement des anciens malades ou de leurs proches dans la lutte contre les troubles du comportement alimentaire

Les troubles du comportement alimentaire sont de plus en plus fréquents dans nos sociétés actuelles, surtout en Occident. Mais ils commencent à s’installer aussi en Inde et dans d’autres pays qui étaient jusqu’à présent relativement épargnés.

Du fait du nombre croissant de personnes souffrant de TCA, l’offre de soins est très largement insuffisante, en particulier l’offre de soins spécialisée dans les troubles du comportement alimentaires. Ceci occasionne malheureusement des retards de prise en charge et une perte de chance pour les malades. Car plus la prise en charge est rapide suite à l’installation du trouble alimentaire, moins la maladie se chronicise et plus fortes sont les chances de s’en sortir.

Les anciens malades, leur proches, leur famille savent combien ce combat contre les troubles du comportement alimentaire est difficile, douloureux, parfois long et épuisant. Ainsi certains se sont engagés avec force et conviction dans la lutte contre les troubles du comportement alimentaire. Découvrons qui sont ces personnes engagées et quel mode utilisent-t-elles?

Le mode internet

L’exemple de Morgane Soulier, fondatrice du site Feeleat et de l’application gratuite associée.

Morgane a souffert d’anorexie mentale pendant 10 ans. Ayant vécu la maladie, elle mentionne que les anciens patients (on parle aussi de patients experts) ont un rôle à jouer dans l’amélioration de la prise en charge. Sans remettre en cause le corps médical, elle relève les lacunes dans le parcours de soins et crée elle-même les outils qui lui ont manqué.

Ecoutez plutôt son témoignage ci dessous, où elle parle de son projet en juin 2018 et pour lequel il a fallu lever des fonds. Aujourd’hui, Morgane a fait énormément de chemin puisque son site est très complet et documenté. Elle a créé une application gratuite et même développé un module pour les professionnels de santé.

Voici le lien vers son site Feeleat. Si vous souffrez de TCA, si vous êtes un parent, un proche, ou même un thérapeute, n’hésitez pas à vous servir des précieux outils que cette patiente experte a développés !

L’exemple de Céline Casse, fondatrice de StopTCA

Patiente experte également, Céline a souffert de TCA pendant des années. Cela a commencé à l’âge de 9 ans. Elle est passée par des phases d’anorexie, mais aussi de boulimie.

Après ce parcours de souffrance, d’incompréhensions, et de soins, elle a développé une plate forme d’accompagnement des malades et de leurs proches, en ligne, en fédérant de nombreux thérapeutes ayant des compétences complémentaires.

En mars 2021, vingt thérapeutes participent à l’offre de soins, plus Céline, cela fait 21 personnes à votre écoute ! Ils sont psychologue(s), sophrologue(s), diététicienne(s), nutritionniste(s), psycho-somato-thérapeute(s), thérapeute narrative, et patient expert ! Comme l’explique Céline, la vidéo-consultation aide à pallier aux déserts médicaux. Elle ne remplace pas pour autant une hospitalisation si elle s’avère nécessaire mais permet l’accès aux soins psychiques le temps qu’une place à l’hôpital se libère.

Découvrez le parcours de Céline sur la page de son site Stop TCA ici.

Et découvrez son témoignage en vidéo ci dessous :

Ma contribution : le site internet “desanorexie”

Vous êtes ici sur mon site web (mon blog) desanorexie, créé en 2018. J’ai créé ce site afin de partager toutes les ressources qui m’ont aidé à comprendre, participer aux soins et aider mon fils de 10 ans à sortir de l’anorexie mentale. Ce fut tellement de souffrances, de nuits blanches à essayer de comprendre ce que je pouvais faire pour l’aider. Il fallait que toute cette souffrance soit utile aux autres, celles et ceux qui mènent encore ce douloureux combat ainsi que leurs proches.


La création de ce site s’est comme imposée à moi.



A travers des nombreux articles, des partages de livres, de témoignages audio, de podcasts, d’articles scientifiques et bientôt de vidéos, j’espère contribuer à ma façon à la compréhension des TCA.

Les TCA ne sont pas un caprice d’enfant gâté. Ce sont des maladies, et représentent la deuxième cause de mortalité des jeunes après les accidents de la route. Il surviennent après un profond mal être, une quête identitaire aussi souvent. Si nos modes de vie sociétaux à l’occidentale dans lesquels l’apparence et la performance sont reines, et favorisent grandement les TCA, cela ne constitue pas une raison valable pour minimiser ces troubles.

Maman d’un enfant ayant souffert d’anorexie mentale, je suis aussi docteur vétérinaire. Les troubles du comportement alimentaire d’ordre émotionnel existent également chez l’animal et peuvent causer son décès. Il est de notre devoir de vétérinaire de soigner ces animaux sans les juger. Cette idée de jugement ne nous viendrait même pas à l’esprit en tant que vétérinaires.
Pourquoi n’en serait-il pas de même chez l’homme qui appartient au règne animal et chez lequel de grands principes de fonctionnement sont communs ? Car l’humain fait partie intégrante de la société dans laquelle il vit et son environnement conditionne de nombreux comportements psychiques et somatiques. Et, même s’il a des comportements conscients chez l’homme, la maladie n’est pas choisie.

Dans l’espèce féline, l‘anorexie nerveuse qui n’a pas d’autres causes que le stress (elle sera différenciée d’autres causes d’anorexie somatiques par un diagnostic porté par le vétérinaire) doit être prise en charge de façon précoce. Une sonde d’alimentation doit dans bien des cas être posée afin de pourvoir aux besoins nutritionnels de l’animal. La cause du stress doit être identifiée et traitée pour limiter les rechutes et contribuer ainsi à une issue favorable. En tant que vétérinaire, j’ai pris en charge à de très nombreuses reprises des animaux atteints de troubles du comportement alimentaire d’origine émotionnelle. Je vous exposerai ainsi dans de prochains articles les similitudes mais aussi les différences entre les TCA des animaux et ceux des humains (du moins à mon humble expérience, ce que j’en ai compris dans l’espèce humaine).

Retrouvez en détail les raisons qui m’ont poussée à développer ce site, ici, ainsi que mes objectifs.

Le mode consultant

D’autres patients se sont engagés dans la lutte contre les TCA et le soutien des malades en proposant leur expertise en consultation en présentiel.
Découvrons ensemble leurs parcours et leurs missions de vie.

Catherine Hervais, psychologue et patiente expert (ancienne boulimique)


J’ai découvert Catherine Hervais, ancienne boulimique, en lisant son livre : Boulimie Anorexie Guide de survie pour vous et vos proches. En effet, au moment de la maladie de mon fils, j’avais vraiment l’impression d’être en survie. J’aurai donné ma vie pour pouvoir lui prendre sa maladie qu’était l’anorexie mentale. Le guide de Catherine m’a bien aidée à tenir le choc. Catherine est également auteure des livres : les toxicos de la bouffe : la boulimie vécue et vaincue et Vivre et communiquer avec un proche anorexique-boulimique.

Découvrez Catherine Hervais ci dessous,

Catherine Hervais, ancienne boulimique, psychologue


Voici une page qui parle de Catherine, c’est par ici, et son site Web . De surcroit et de façon très juste, elle prône la philosophie comme outil d’aide dans la quête identitaire. Nous y reviendrons dans un article dédié.

Sabrina Palumbo, coach spécialisée dans les TCA

 Sabrina est coach certifiée et spécialisée dans l’accompagnement des Troubles Alimentaires, médiatrice de santé paire et secouriste en santé mentale, formatrice paire.

Sabrina Palumbo

Elle impulse et accompagne des projets dans les domaines d’expertise : santé mentale, mieux-être et promotion de la santé.

L’accompagnement proposé s’inscrit dans une approche pluridisciplinaire des TCA (Troubles du Comportement Alimentaire).
Elle a à cœur d’ échanger avec les professionnels de santé entourant les personnes coachées afin de développer une prise en charge en synergie avec le corps médical.

Découvrez en détails le parcours de Sabrina sur son site ici.

Virginie Bayard, psychopraticienne et hypnopraticienne

Virginie a souffert de TCA pendant 20 ans. Elle connait donc bien cette problématique dont elle a longuement souffert et a développé une expertise afin d’aider les personnes qui en souffrent encore.

Découvrez Virginie ici.

Le mode ateliers et développement personnel

C’est sur cette modalité que s’est engagée Alexia Savey, ayant longtemps souffert d’anorexie mentale. Elle met depuis plusieurs années toute son énergie pour développer des actions concrètes afin d’aider les femmes qui souffrent de TCA à reprendre confiance en elles, et ceci en dehors d’un parcours hospitalier quand cela est possible. Elle a d’abord fondée l’association Les Brindilles qui est ensuite devenue Keys.

Voici son témoignage :

Voyez plutôt son engagement ci dessous, elle anime des “ateliers parcours d’éclosions” pour se réconcilier avec soi même et reprendre confiance :

En s’aidant elle même, elle aide aussi les autres. Voici son témoignage dans ce podcast.

Le mode associatif

L’association Enfine

En 1999, suite au décès de sa sœur souffrant d’anorexie, Catherine Calippe crée une page Web nommée Enfine destinée à témoigner et essayer de comprendre.
Un forum annexé à cette page prend de l’ampleur, et en 2003 elle monte une association qui regroupe des psychologues, psychothérapeutes et des personnes formées à l’écoute bienveillante.

L’association Autrement

Cette association est destinée à donner de l‘information aux malades souffrant de TCA ainsi que leurs proches. Elle propose aussi des formations en e-learning.

Partant du constat que la prise en charge hospitalière ne prend en compte qu’une petite proportion de personnes malades, que l’hôpital est mal adapté pour un prise en charge des TCA (parce que cette prise en charge est longue et couteuse notamment), l’association œuvre pour l’information grand public et la formation des soignants.
Cette formation permet la mise en place de groupes d’entraide et de soutien animés par des professionnels de santé et/ou d’anciens malades ou de leurs proches.

Voir absolument la page de la raison d’être de l’association, ici

Voir la formation très complète que l’association propose ci dessous :

L’association AFDAS TCA

Le sigle signifie : Association Française pour le Développement et l’Approche Spécialisée dans les Troubles du Comportement Alimentaire.

Les objectifs de cette association sont les suivants :

  • Améliorer les actions de prévention, de dépistage précoce et de soins à l’intention des personnes souffrant de TCA.
  • Prendre en compte la souffrance de l’entourage, et lui offrir l’information, aide et/ou soins.
  • Favoriser l’action concertée des associations de familles et usagers.
  • Permettre à ces patients de bénéficier de soins de qualité au plus près de leur domicile.
  • Optimiser les partenariats indispensables avec l’ensemble des professionnels impliqués dans ces prises en charge.
  • Favoriser une meilleure coordination des équipes impliquées sur le territoire national auprès de ces populations aussi bien en terme de projet de soins que de formation et de recherche.

    Retrouvez une foule d’informations sur leur page ici.

l’association Solidarité Anorexie et FNA TCA

Solidarité Anorexie est une association familiale aidant les personnes concernées directement ou indirectement par les troubles du comportement alimentaire.

Son histoire :
Après le décès brutal de sa mère, la fille de Bruno Beaurepaire a sombré dans l’anorexie. N’ayant aucune idée de ce qu’était cette maladie, encore moins des moyens existants ou absents pour soigner sa fille, il lui disait simplement “bouffe”. Il a cherché des solutions, des aides. En vain… Après 4 ans de souffrance, sa fille est décédée. Deux jours après le drame, il avait ce moteur en lui, cette envie d’agir, pour ne pas laisser d’autres parents si démunis face à la maladie. Il a d’abord créé une association quelques mois plus tard à Quimper : Solidarité anorexie boulimie, dont l’objectif est de venir en aide aux familles, d’abord par téléphone, puis ensuite, en les rencontrant.

La FNA TCA ou Fédération Nationale des Associations liées aux Troubles des Conduites Alimentaires  vient en aide aux personnes souffrant de TCA, ainsi qu’à leurs proches : familles, conjoints ou compagnons, amis, collègues de travail…. Forte de ses treize ans d’existence, elle participe à la reconnaissance des TCA comme problème majeur de santé publique. Ce réseau d’associations s’est développé (au départ dans la région Ouest) grâce à Bruno Beaurepaire.

Le mode structure hospitalière: la maison de Solenn

Patrick Poivre d’Arvor et Bernadette Chirac qui ont dû faire face à la maladie d’un de leurs enfants (Solenn Poivre d’Arvor et Laurence Chirac) sont à l’origine de ce projet (financé majoritairement par l’opération pièces jaunes) : la maison de Solenn, structure d’accueil des adolescents qui se situe dans l’hôpital Cochin à Paris.

Découvrez l’engagement de PPDA, suite au décès de sa fille Solenn qui souffrait d’anorexie mentale.

Hormis, la lecture automatique un peu désagréable, voici une vidéo au sujet de PPDA et sa fille Solenn


La maison de Solenn appartient au groupe hospitalier Cochin-Saint Vincent de Paul à Paris. Sa mission est la suivante et avec la maison des adolescents, elle va bien au delà de la seule prise en charge des TCA :

Accueillir les adolescents et leurs familles, évaluer leurs besoins, leur proposer des soins psychiques et somatiques dans notre service ou les orienter, utiliser toutes les manières de s’exprimer et de créer, travailler de manière pluridisciplinaire, faire de l’enseignement et de la recherche dans le champ de l’adolescence et de ses souffrances, telles sont les missions de notre maison des adolescents, la Maison de Solenn »

Pr Marie Rose Moro, cheffe de service
Inventons des alliances avec nos adolescents

La mission de prise en charge des TCA de la maison de Solenn est expliquée ici.

En résumé, il y a de nombreuses façons de s’engager dans la lutte contre les troubles du comportement alimentaires, lesquels peuvent devenir de véritables maladies.

L’ensemble des ces intervenants défendent une approche globale et pluridisciplinaire des personnes atteintes de TCA. Cette prise en charge de l’individu dans sa globalité c’est à dire dans ses dimensions somatique, psychique, sociale, éducative, scolaire et culturelle. Mais aussi dans sa famille et dans son contexte social et culturel.

Si vous êtes atteint(e.s) de troubles du comportement alimentaire, vous pouvez constater suite à la lecture de cet article que vous n’êtes pas seul(e.s). N’hésitez plus à demander de l’aide car la guérison est possible.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.