Pourquoi un site nommé “desanorexie”?

Ce site a pour objectif le partage de conseils, connaissances et encouragements pour combattre le plus efficacement possible puis espérer vaincre l’anorexie, maladie psychosomatique grave, appelée communément “anorexie mentale”.

“Desanorexie” peut se comprendre de plusieurs manières :

“dés-anorexie”, avec le préfixe indiquant de quitter l’état d’anorexie, de vaincre la maladie anorexique ; si seulement cela pouvait être aussi simple que de cliquer sur désabonnement…

“des anorexies” car il existe de nombreuses formes d’anorexie, à des années lumière du cliché triptyque désuet : femme, adolescente, mannequin.

 

Pourquoi faire me direz vous? Sachant qu’il existe déjà de nombreux sites sur cette maladie.

Chacun apporte sa pierre à l’édifice et si mon témoignage peut aider des malades et des familles de malades, j’en serais heureuse. Je ne peux être que reconnaissante vis à vis des personnes qui ont pris du temps pour témoigner, expliquer, argumenter, débattre sur ce sujet.

Je suis la maman d’un jeune garçon de dix ans qui, à l’âge de neuf ans, a souffert d’anorexie mentale, sous une forme sub-aiguë (l’anorexie mentale prépubère masculine)  ; il a été hospitalisé trois mois, a eu une sonde d’alimentation, et son pronostic vital a été sérieusement engagé.

Certains médecins prédisaient 1 à 2 ans d’hospitalisation complète, un autre évoquait même un pronostic sombre. Quatre mois après sa sortie de l’hôpital, mon petit garçon est plein de vie et personne en le voyant ne peut imaginer qu’il a subi cette maladie sous une forme très grave.

Avec  de bons soins médicaux-psychologiques, beaucoup d’amour, de psychologie au sein de la famille et de pugnacité de la part de l’entourage, il est la preuve qu’il est possible de s’en sortir malgré des moments de profond désespoir. La règle d’or : ne jamais baisser les bras, ne jamais abandonner. J’espère que cet état de guérison sera définitif ; l’avenir nous le dira.

 

 

J’aurais voulu tourner la page, passer à autre chose et oublier tous ces moments d’intense douleur. Mais, je ne peux oublier les autres, ceux que croisés ou pas, celles et ceux qui restent, qui souffrent toujours de cette terrible maladie mais aussi leurs proches qui souffrent presque autant, tant ce que je pense être un symptôme seulement, défie l’entendement et les lois naturelles du règne animal, auquel l’homme appartient.

Je ressens qu’il est de mon devoir de témoigner sur le parcours de mon fils, celui de notre famille, de ses amis, tous les proches et “aidants” qui sont dans l’incompréhension à l’annonce du diagnostic.

Depuis peu maintenant, j’ai le sentiment d’avoir saisi beaucoup de choses concernant l’anorexie mentale et souhaite partager des notions importantes avec l’espoir d’aider les malades et leurs proches à sortir de cet enfer.

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Un commentaire sur « Pourquoi un site nommé “desanorexie”? »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.