L’anorexie mentale peut-elle provoquer le diabète?

Cette semaine, je vous propose d’aborder la question du diabète et de l’anorexie mentale : cette dernière peut elle causer un diabète ? Cette question est abordée par le site américain Eating disorder hope, dont voici la traduction, avec l’ajout de quelques notes complémentaires.

L’anorexie est un problème de santé mentale qui peut avoir un impact médical très significatif. L’anorexie peut conduire à plusieurs conditions physiques.

Qu’est-ce que l’anorexie ?

L’anorexie est un trouble de l’alimentation caractérisé par une peur intense de prendre du poids ou de grossir. Afin d’éviter cela, les personnes souffrant d’anorexie limitent sévèrement la quantité de nourriture qu’elles mangent.

Alors que certaines personnes souffrant d’anorexie ne peuvent que restreindre leur consommation de nourriture (anorexie restrictive), d’autres peuvent restreindre et également adopter des comportements compensatoires afin de perdre du poids (anorexie boulimie ou anorexie/hyperactivité…). Quelques exemples de comportements compensatoires incluent l’utilisation de laxatifs, l’exercice abusif ou la purge (vomissements induits).

Au fil du temps, ces comportements conduisent quelqu’un à souffrir de malnutrition. Sans la bonne quantité de nutriments, le corps aura du mal à fonctionner de manière optimale. Cela peut faire des ravages sur le plan médical et conduire à certaines conditions médicales.

Une autre caractéristique clé de l’anorexie est que, malgré les conséquences négatives, une personne atteinte de ce trouble de l’alimentation peut ne pas avoir conscience qu’elle est en difficulté. Ils peuvent se considérer comme étant dans un corps plus grand que ce qu’ils sont réellement (on appelle cela la dysmorphophobie), ce qui peut les pousser à continuer à restreindre bien qu’ils soient déjà mal nourris.

Pour compliquer les choses, dans les premières phases de l’anorexie, le corps d’une personne peut ne pas montrer de signes ou de symptômes alors qu’il est en difficulté. Cela peut tromper quelqu’un en lui faisant croire qu’il va bien alors que ce n’est pas le cas.

Ceci peut être particulièrement délicat et déroutant pour les proches, les familles et les professionnels de santé qui ne savent pas comment dépister l’anorexie. Cela peut conduire la victime d’anorexie à développer des conditions médicales plus sévères qui restent inaperçues jusqu’à ce que les symptômes deviennent plus graves ou hors de contrôle.

Anorexie et diabète

Bien que certains troubles de l’alimentation puissent augmenter le risque de développer un diabète de type 2, il n’est pas démontré que l’anorexie augmente ce risque. [1,2]

Cependant, les personnes atteintes de diabète de type 1 sont deux fois plus susceptibles de développer un trouble de l’alimentation que les personnes qui ne sont pas diabétiques. [1]

Les personnes atteintes de diabète concomitant et de troubles de l’alimentation cachent parfois leur trouble de l’alimentation derrière leur diabète.

Par exemple, ils peuvent restreindre certains groupes alimentaires et dire que c’est dû au diabète alors qu’il s’agit en fait d’une manifestation de leur trouble de l’alimentation. [3] Les personnes diabétiques (de type 1) peuvent également ne pas respecter les dosages de leur insuline comme moyen de perdre du poids. Ceci est connu sous le nom de « diabulimia ».

Ces comportements peuvent avoir des conséquences négatives sur la santé. [3]

Les signes de troubles de l’alimentation chez les personnes atteintes de diabète sont : [3]

  • Augmentation inexpliquée des niveaux A1C (hémoglobine A1C, indicateur de glycémie moyenne sur les 3 derniers mois)
  • Épisodes répétés d’acidocétose diabétique
  • Exercice excessif et hypoglycémie continue
  • Manquer des repas ou manger très peu en quantité
  • Prise de médicaments pour réduire la faim
  • Se sentir dépassé ou avoir peur de prendre du poids
  • Des rituels alimentaires stricts, tels que couper les aliments en petits morceaux ou avoir besoin de manger des aliments dans un certain ordre
  • Ballonnements, constipation ou douleurs abdominales
  • Maux de tête
  • Problèmes de sommeil
  • Sensation de froid, de vertige ou de fatigue
  • Mauvaise circulation dans les mains ou les pieds
  • Peau sèche
  • Cheveux fins sur le corps, c’est ce qu’on appelle lanugo
  • Réduction de la libido

Les lecteurs de cet article ont aussi consulté : l’anorexie mentale, une maladie à composante génétique et métabolique

Y a t-il des séquelles physiques de l’anorexie ?

L’anorexie peut provoquer un large éventail d’effets secondaires physiques.

Certains effets secondaires physiques de l’anorexie, tels que la perte osseuse ou l’ostéoporose, peuvent ne pas être réversibles.

D’autres séquelles comme les problèmes dentaires (chute de dents), et parfois l’infertilité sont rapportés. [5]

Cependant, si vous vous rétablissez de l’anorexie et que vous vous nourrissez correctement, de nombreux symptômes (voir ci-dessus) peuvent s’améliorer puis rétrocéder complètement.

Les traitements de l’anorexie

Il est important de recevoir un traitement si vous ou votre proche souffrez d’anorexie. Le traitement peut augmenter les chances de guérison. Il existe différentes options de traitement en fonction de vos besoins précis et uniques. Les options de traitement comprennent :

  • Hospitalisation : le traitement hospitalier a lieu dans un hôpital. Le traitement hospitalier dure généralement peu de temps. Le but du traitement hospitalier est de s’assurer que quelqu’un est physiquement en sécurité. Puis, une fois la personne stable médicalement, elle sera probablement dirigée vers un programme de traitement dit « résidentiel ». Cela correspond chez nous en France à une hospitalisation en secteur non spécialisé.

  • Résidentiel : Il correspond en France à l’admission dans un établissement ou une unité spécialisée dans les TCA. Le traitement résidentiel consiste en une prise en charge 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Le traitement résidentiel peut durer de quelques semaines à quelques mois. Si vous fréquentez un logement résidentiel, vous vivrez au centre.

  • Programmes ambulatoires intensifs : Les programmes ambulatoires intensifs fournissent moins de soins que les traitements en établissement. Ces programmes durent généralement plusieurs heures par jour, plusieurs jours par semaine. Cela peut correspondre à l’hôpital de jour en France.

  • Consultation externe : le traitement ambulatoire correspond à des soins moins intensifs. Des exemples de traitement ambulatoire incluent la consultation mensuelle d’un thérapeute ou d’un psychiatre.

Cet article pourrait aussi vous intéresser : comment se passe une hospitalisation lorsque l’on souffre de TCA ?

Le traitement a tendance à inclure plusieurs professionnels différents qui composent une équipe de traitement. Cela est considéré comme une pratique exemplaire. [3] Une équipe de traitement des troubles de l’alimentation a souvent, a minima, les prestataires suivants:

  • médecin généraliste
  • Clinicien en santé mentale (psychologue, psychothérapeute…)
  • Diététicien professionnelle, ou médecin nutritionniste
  • Psychiatre
  • parfois un endocrinologue, a fortiori en cas de diabète ou d’autre trouble hormonal associé

Bien qu’il ne soit pas démontré que l’anorexie augmente les chances que vous ou votre proche développiez un diabète, cet état de santé mentale est grave et nécessite un traitement pluri disciplinaire.

Gardez à l’esprit qu‘il est possible de guérir d’anorexie mentale dans une majorité de cas.

Si cet article vous a été utile ? Partagez pourquoi dans les commentaires.

Si vous pensez que cet article peut aider quelqu’un, partagez le 🙏

Vous souffrez d’un TCA ou vous êtes un proche d’un personne souffrant d’un TCA, et vous avez besoin d’un accompagnement personnalisé, je peux vous aider 🍀

Ressources

[1] Nieto-Martínez, R., González-Rivas, J. P., Medina-Inojosa, J. R., & Florez, H. (2017). Les troubles de l’alimentation sont-ils des facteurs de risque du diabète de type 2 ? Un examen systématique et une méta-analyse. Rapports actuels sur le diabète, 17(12), 138. https://doi.org/10.1007/s11892-017-0949-1

[2] Winston A. P. (2020). Troubles de l’alimentation et diabète. Rapports actuels sur le diabète, 20(8), 32.https://doi.org/10.1007/s11892-020-01320-0

[3] American Diabetes Association. (s.d. Types de troubles de l’alimentation. Récupéré le 2 avril 2022 de https://www.diabetes.org/healthy-living/mental-health/eating-disorders

[4] Service national de santé. (s.d.). Symptômes — Anorexie. Récupéré le 2 avril 2022 de https://www.nhs.uk/mental-health/conditions/anorexia/symptoms/

[5] Clarke, J., Peyre, H., Alison, M., Bargiacchi, A., Stordeur, C., Boizeau, P., Mamou, G., Guilmin-Crépon, Alberti, C., Léger, J., & Delorme, R. (2021). Densité minérale osseuse anormale et teneur en minéraux chez les filles souffrant d’anorexie précoce. Journal of Eating Disorders, 9(9), 1-8.

Partager l'article
 
 
    

4 commentaires sur « L’anorexie mentale peut-elle provoquer le diabète? »

  1. Merci pour cet article et surtout pour les indices qui aide à repérer une anorexie chez un proche. J’ai eu une belle-sœur anorexique et ce n’est vraiment pas évident pour la famille. Il a été très difficile aussi de lui en faire prendre conscience. Il a fallu une fois un « déclic » pour qu’elle accepte de se prendre en main, mais malheureusement je crois qu’on ne guérit pas totalement de cette maladie.

  2. C’est impressionnant comme parfois, même avec certains indices, on ne voit pas les choses venir, je n’aurais jamais pensé que l’anorexie mentale aurait autant de répercussions comme le diabète. Merci pour le partage, car ça peut aider d’être bien informé et savoir vers qui se tourner en cas de besoins.

    1. Merci pour votre commentaire. En fait l’article original s’intitule « l’anorexie mentale peut elle causer le diabète ? » (et prête un peu à confusion), et la réponse est non.
      En revanche, Le diabète de type 1 peut occasionner deux fois plus de TCA qu’en population générale. Ainsi c’est plutôt la réciproque du titre qui est vraie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.