L’anorexie mentale masculine

L’anorexie mentale ou anorexie nerveuse est un trouble du comportement alimentaire majoritairement féminin. Parmi les personnes atteintes, on dénombre environ 1 homme atteint pour 10 femmes. Il semblerait que cette proportion soit maintenant de 1 homme atteint pour 9 femmes. Cette proportion est très vraisemblablement sous estimée car les hommes ont moins tendance à en parler (peur des préjugés ou ignorance). Chez les enfants, la proportion du sexe masculin augmente avec 3 garçons et 7 filles sur 10 cas.

L’anorexie mentale masculine se dénomme aussi « manorexie« , contraction de Male et anorexie.

Dans cet article, nous allons voir comment l’anorexie se définit chez l’homme et ce qui la différencie de l’anorexie féminine.
Puis, nous verrons plus en détails, les caractéristiques des personnes concernées et les traitements.
Enfin, quelques témoignages complèteront cet article.

Comment définir et reconnaitre l’anorexie masculine?

Les critères diagnostiques

Les critères pour diagnostiquer l’anorexie masculine sont semblables à ceux utilisés chez la femme :

impossibilité de maintenir un poids corporel normal, avec un IMC de 15 % inférieur aux valeurs normales, ou IMC inférieur à 17.5

– très souvent, perturbation de l’image du corps avec dysmorphophobie (pour la définition, voir mon article ici), appelée aussi dysmorphomanie. La dysmorphobie est variable mais pas constante.

perte de poids avec hyperactivité physique fréquente

Les différences entre anorexie masculine et féminine

Les différences par rapport à l’anorexie féminine sont les suivantes :

L’aménorrhée (absence de règles) ne s’applique donc pas mais l’homme peut rencontrer une perte de libido, des dysfonctionnements érectiles voire une impuissance.

Chez l’homme, on remarque plus souvent le désir d’avoir un corps sec et musclé et donc le désir de perdre de la graisse plutôt que du poids. Ceci s’accompagne d’une pratique sportive excessive et d’apports nutritionnels insuffisants.
L’aspect obsessionnel de la personnalité semble plus marqué que chez la femme.
L’hyperactivité physique est parfois plus marquée que chez la femme qui surinvestit plus souvent le domaine intellectuel.

Chez le garçon, l’amaigrissement est très important et se fait rapidement. L’amaigrissement concerne la masse grasse superficielle et profonde, la masse musculaire y compris le muscle cardiaque. La masse osseuse diminue également. De ce fait, l’amaigrissement chez le garçon anorexique a des conséquences plus graves que chez la fille car l’IMC initial du garçon est d’une manière générale plus important que celui de la fille.

Les formes restrictives pures sont plus rares que chez la femme. Des épisodes de boulimie vomitive seraient présents dans un cas sur deux.

Le diagnostic est encore plus tardif chez l’homme que chez la femme :

  • D’abord, dans l’inconscient collectif, l’anorexie reste une maladie féminine, on n’y pense donc pas forcément face aux premiers signes. Les hommes ont encore plus de mal à se confier sur leur maladie ; 
  • D’autre part, l’aménorrhée (absence de règle) est chez la femme un symptôme important favorisant le diagnostic et ce trouble est de toute évidence absent chez l’homme anorexique

Caractéristiques des personnes souffrant d’anorexie masculine et traitements

Les caractéristiques des hommes atteints d’anorexie mentale

Comme chez les femmes, l’origine de ce trouble est multifactoriel.

La dimension sociétale


La dimension sociétale est un facteur important : la manorexie a été essentiellement amplifiée par l’essor culturel d’une nouvelle représentation du corps masculin (mode, cosmétiques et soins pour les hommes, publicités, …)

Les facteurs déclencheurs

Un mal être, des traumatismes divers, des situations familiales, ou scolaires compliquées, peuvent contribuer au développement de l’anorexie nerveuse masculine. Un surpoids avant l’installation de la maladie est fréquent, soit 25 % des cas5 (et est aussi plus fréquent que chez les personnes du sexe féminin), pouvant être accompagné de remarques de l’entourage.
Un questionnement sur l‘orientation sexuelle peut parfois être un des facteurs déclencheur du trouble.

Traits de personnalité et type d’attachement

Sur le plan de la personnalité, elle est plus fréquemment retrouvée chez les personnes anxieuses, perfectionnistes, excessivement conformistes
et celles qui ont des troubles de l’humeur. Ces individus ont aussi souvent une faible estime d’eux mêmes. Socialement, ils sont souvent moins bien intégrés.
Leur type d’attachement est le plus souvent dépendant (tendance à la soumission aux désirs d’autrui, recherche d’approbation, peur de l’abandon) ou évitant (faible capacité d’adaptation au stress).

une anorexie parfois consécutive à une dépression, sans souhait de perte de poids initial

Toutefois, l’anorexie mentale n’est pas forcément associée à une co-morbidité psychiatrique lourde. Et elle n’est plus systématiquement observée uniquement dans les pays dits développés. Pour plus d’informations, voir cette vidéo. Il est important de noter qu’il n’y a pas forcément de cognitions anorexiques avant l’installation de la maladie. Cette dernière peut être liée à un dépression dépressif ou de mal être dans lequel le patient n’avait aucune envie de perdre du poids et ne connaissait même pas son poids « de départ ». Chez ces patients, il y a une perte d’intérêt pour l’alimentation, une perte d’appétit et une perte de plaisir de façon générale (=anhédonie).

Les facteurs professionnels et/ou sportifs

Sur le plan professionnel et/ou sportif, l’anorexie masculine est sur-représentée chez les danseurs (10 fois plus que dans la population générale), les coureurs, les mannequins, les jockeys, les marathoniens et les nageurs 5. On retrouve plus fréquemment des personnes souffrant d’anorexie dans les sports où le poids influence les résultats : danse, boxe, course à pied, judo, natation.

Pronostic et traitements

Le pronostic

L’anorexie est de plus mauvais pronostic chez l’homme, principalement en raison du retard diagnostic.
Mais, l’anorexie n’est pas une fatalité, il est possible de guérir avec un traitement approprié, de la patience et de la compréhension. Il faut dépasser le sentiment de honte à demander de l’aide, que l’on soit un homme ou une femme.

Les traitements

Le traitement de l’anorexie mentale est souvent long. Il implique une prise en charge globale multimodale ou pluri-disciplinaire. Il faut prendre en compte les aspects somatiques, psychologiques et familiaux du trouble en articulant les soins autour des questions pondérales, corporelles, développementales et familiales. La famille est un allié thérapeutique. Selon la gravité, la prise en charge se fait en séjour ambulatoire plus ou moins intensifs et/ou par une hospitalisation.

Voici les grandes lignes du traitement identique à celui entrepris dans l’anorexie féminine :

  • Contrat avec isolement relatif ;
  • Intégration des familles dans le processus (présence lors des entretiens) 
  • Correction nutritionnelle et rééducation alimentaire  
  • Identification et traitement des éventuelles complications somatiques  
  • Suivi psychologique et traitement médicamenteux (anxiolytiques, antidépresseurs et/ou régulateurs de l’humeur), participation à des ateliers

Il semble que le contrat de prise de poids soit plus compliqué à obtenir que chez les femmes.

Entretien avec la Dr Blanchet Collet, l’anorexie mentale du garçon, pathologie souvent sévère

Vous pouvez aussi lire ici un article très détaillé sur l’anorexie masculine de Jean Philippe Rivière qui questionne la Dr Corinne Blanchet Collet (exerçant à la maison de Solenn)

Les témoignages de personnes souffrant d’anorexie masculine

L’anorexie chez les hommes, émission l’Histoire continue

Lors de cette émission, Nicolas Sahuc, diététicien spécialisé dans les TCA, mentionne avec justesse qu’il faut d’éviter de parler de rechutes, et que le chemin de la guérison n’est pas linéaire.
D’autre part, si la prise en charge est rapide (inférieur à un an), le processus de guérison pourra se faire en un an à un an et demi.
Au delà, la maladie a plus de risques de devenir chronique et de durer plusieurs années.
Toutefois, il faut garder à l’esprit que même si la maladie dure une ou plusieurs décennies, la guérison reste possible.

Voici aussi ce court témoignage d’un garçon pratiquant la musculation, qui l’a entraîné dans les TCA.

Ou encore le témoignage de Dorian ayant souffert d’anorexie, dont le déclencheur a été une rupture amoureuse, dans l’émission 1001 vies, avec la participation du psychiatre Alain Meunier. Dorian a réussi à sortir de son trouble alimentaire sans hospitalisation ni suivi médical, avec l’aide d’un coach sportif, ce qui est assez rare.

Dans cette émission, deux personnes (Dorian et Alexia Savey) témoignent que les réseaux sociaux les ont aidé à s’en sortir. Ils y ont trouvé des encouragements, du soutien. Et trois personnes ont écrit un livre :
Anorexie, 10 ans de chaos de Barbara Leblanc et
La balance du vide de Nathalie Maciel
La faim du petit poids, de Alexia Savey

Il semble que l’écriture soit nettement plus utilisée chez les femmes que les hommes. En effet, vous retrouverez dans mon article bibliographie de très nombreux livres témoignages de femmes et très peu d’hommes. A ma connaissance, je n’en relève qu’un seul : je reviens d’une anorexie, de Thomas Pouteau.


Morgan témoigne aussi ici dans l’émission « ça comme aujourd’hui » présentée par Faustine Bollaert.

Retrouvez aussi un dernier témoignage de Théo (facteurs : surpoids au départ, dépression, rupture amoureuse, antécédents chez sa maman) ici .



En résumé, l’anorexie mentale masculine, plus rare que l’anorexie féminine reste encore assez taboue. Ceci occasionne des retards diagnostiques. Chez le garçon, la symptomatologie est souvent plus sévère lors du diagnostic. Courageusement, les garçons qui témoignent montrent qu’il est souvent possible de s’en sortir et encouragent à dépasser le stade de la honte pour demander de l’aide.

Sources :

1/Quand l’anorexie mentale touche l’homme adulte – Réalités Biomédicales (lemonde.fr)
2/Anorexie mentale masculine — Wikipédia (wikipedia.org)
3/Anorexie masculine – Doctissimo
4/L’anorexie mentale chez le garçon, une pathologie souvent sévère (vidal.fr)
5/L’anorexie mentale masculine à l’adolescence | Cairn.info

Image par Paolo Chieselli de Pixabay

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.