A qui est destiné le site?

Ce site est destiné :

-aux individus de tout âge atteints de cette maladie, car l’anorexie, si on pense qu’elle sévit essentiellement à l’adolescence, touche des enfants jeunes, des adolescent(e)s, des adultes et des personnes plus âgées. Des liens vers des vidéos de témoignages seront insérés dans les prochains articles du site. Un grand merci à ceux qui ont témoigné.

-aux individus de tout sexe souffrant de cette maladie ; 95 % sont de sexe féminin, mais l’anorexie concerne aussi des hommes, des adolescents et des jeunes garçons avec des formes d’ailleurs parfois plus sévères. On peut lire un grand nombre d’ouvrages qui utilise le féminin en évoquant l’individu anorexique, les individus de sexe masculin peuvent alors se ressentir “marginaux” et non considérés par le corps médical.

-aux individus souffrant d’anorexie qui sont suivis médicalement et/ou psychologiquement ou pas ; s’ils ne le sont pas encore, ils peuvent être dans le déni et la communication avec les proches relativement difficile voire inexistante (un des grands risques de cette maladie est l’enfermement, l’isolement) ; une interface avec un écran peut être utile en ce sens qu’ils ne se sentent pas jugés, observés comme des bêtes curieuses, car le regard des autres les salit, les culpabilise (ceci varie selon les ressentis), les isole.

-aux familles : parents, frères, sœurs, grands parents (…) qui se sentent parfois extrêmement démunis, coupables et n’obtiennent pas forcément d’aide extérieure ni de conseils sur l’attitude à adopter

-aux autres aidants : ami(e) de la personne qui souffre d’anorexie.

-aux thérapeutes de nombreuses disciplines : médecins, psychiatres, pédopsychiatres, psychologues, neuropsychologues, aide soignant(e)s, infirmier(e)s car ce site se veut collaboratif, un site de partage et de dialogue, un site d’entraide et le corps médical peut apprendre beaucoup de choses sur la maladie grâce aux témoignages des malades et des familles : en effet, on dit parfois que cette maladie est une “maladie des émotions” : or un patient anorexique ne va pas toujours exprimer ses émotions profondes devant un intervenant du corps médical.

On n’a jamais fini d’apprendre des autres, ni de les comprendre : en ce sens, bien qu’en position de “sachant” lorsque l’on appartient au corps médical, l’humilité reste une qualité incontournable pour tout bon thérapeute.

 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.