La nature, bénéfique dans la prise en charge des troubles du comportement alimentaire

Les troubles du comportement alimentaire, anorexie nerveuse, boulimie nerveuse et hyperphagie pour les plus connus, s’accompagnent très souvent d’anxiété, d’angoisses, d’isolement et de repli sur soi, de stress, de dépression, de ruminations…

Une prise en charge pluri-disciplinaire est préconisée pour guérir de son trouble du comportement alimentaire. Cette prise en charge doit être médicale, nutritionnelle, émotionnelle et psychique. Sur ce dernier point, certains hôpitaux, notamment ceux spécialisés en psychiatrie font appel aux bienfaits de dame Nature.

Dans cet article voyons pourquoi la nature influence positivement notre santé mentale. Puis après quelques témoignages, nous examinerons comment un contact plus proche de la nature a aidé des personnes souffrant de trouble du comportement alimentaire à se sentir mieux.

Pourquoi la nature influence positivement notre santé mentale ?

Le stress engendré par la vie citadine


Il est scientifiquement reconnu que le fait de vivre en ville augmente très significativement le stress des individus. L’environnement urbain induit une surstimulation parfois majeure de l’individu. Klaxons intempestifs, bousculades dans les villes surpeuplées, pollution de l’air, tentations, et/ou sollicitations permanentes d’achats dans les zones commerçantes, les agressions du système sensoriel (et donc nerveux) et pulmonaire sont omniprésentes.

Retour vers … la nature

Excepté les contre indications en cas d’anorexie mentale accompagnée de dénutrition sévère, une marche en nature va vous permettre de vous vider la tête.
Ainsi vous vous éloignez physiquement et mentalement de vos soucis. Passer du temps dans la nature permet d’agrandir l’espace de vie et de ne pas se sentir à l’étroit physiquement et mentalement.
La présence de la nature qui vous entoure vous offre une stimulation douce, enveloppante. Elle permet de se ressourcer, de penser plus calmement, de laisser libre cours à vos pensées.

La nature est notre meilleur anti-stress

La marche lente en forêt est de plus en plus mise de l’avant au Japon comme forme de médecine préventive antistress.

Le « Shinrin-Yoku », qui signifie « bain de forêt », amène à porter attention à la fraîcheur de l’air, aux couleurs et aux sons.

Il constitue une forme de méditation qui consiste à être présent à l’environnement.

A noter que l’application “Petit Bambou” propose des marches méditatives, le mieux est alors de choisir un coin de verdure.

Dans une série d’études sur le « Shinrin-Yoku », des chercheurs ont montré que 30 minutes après une marche lente en forêt, les signes de stress sont nettement diminués (pression artérielle et niveau sanguin de cortisol), comparativement à une marche en ville.
Un effet positif est également constaté sur le système immunitaire.

Parmi les hypothèses avancées pour expliquer les bénéfices physiques et mentaux du contact avec la nature figurent la qualité de l’air et l’absence de pollution sonore.
Une autre hypothèse est l’effet de la couleur, le vert et le bleu étant plus prévalents.
Mais, selon une nouvelle étude publiée dans le Journal of Affective Disorders, les bénéfices les plus importants proviendraient de la façon dont les arbres, les oiseaux et les levers de soleil attirent l’attention sans l’accaparer. L’esprit peut vagabonder sans but tout en étant engagé sans contrainte par l’environnement. Cette pause de l’attention volontaire reposerait l’esprit. Marc Berman du Rotman Research Institute (Toronto) et ses collègues ont mené cette étude avec des personnes atteintes de dépression. Une marche de 50 minutes dans un parc boisé améliorait aussi la cognition.

En regardant cette vidéo, offrez vous une séance immersive en forêt (mais j’insiste : le mieux est encore d’y aller en vrai. A ne faire que si vous ne pouvez faire autrement)

Un retour vers un rythme naturel

J’allais vous écrire le titre ci dessus : un retour vers la lenteur, mais je me suis ravisée car rien n’est plus faux. Le lenteur est l’impression que l’on a quand on est en nature mais c’est notre rythme de vie actuel qui est beaucoup trop rapide et générateur de stress. Ainsi, le respect de nos rythmes naturels permettraient d’éviter une bonne proportion du stress.

J’aime beaucoup cette citation :

La nature fait les choses sans se presser, et pourtant tout est accompli

Lao Tseu

La nature, excellent anxiolytique naturel… aussi pour les animaux

En tant que vétérinaire, je peux vous assurer que la nature à elle seule peut guérir un animal de troubles anxieux et/ou de troubles du comportement alimentaire dans bien des cas. Nous, les vétos, avons un adage qui se vérifie dans certains cas :” il suffit d’ouvrir la porte, et le chat sera guéri ! “. Alors pourquoi s’en priver ?
Par exemple, certains chats (heureusement pas tous, pour les amoureux des chats qui vivent en appartement) supportent mal la vie en appartement et sont sujets aux troubles alimentaires parce qu’ils s’ennuient, leur environnement ne les stimule pas assez ; alors ils font un truc qui leur plaît, logique, … donc ils mangent trop (hyperphagie), ou trop vite (assimilable à boulimie vomitive mais sans vomissements induits). Il est possible aussi qu’ils dépriment et ne mangent pas assez (anorexie). Les chiens peuvent avoir des troubles alimentaires semblables avec toutefois des phénomènes anorexiques plus rares.
On observe donc chez nos amis félins et canins les mêmes troubles du comportement alimentaire d’origine nerveuse que chez l’humain (excepté qu’ils se fichent un peu de leur tour de taille, ou de pattes ^^-)) ce qui nous aide bien quand même. Homo sapiens sapiens, comme son nom l’indique, en sait trop, réfléchit trop, et l’insoutenable légèreté de l’être peut l’envahir.

Autre exemple, chez les oiseaux en captivité surtout, certains individus font du picage massif et s’arrachent les plumes. Cela peut correspondre à un comportement d’auto-mutilation en réponse au stress engendré par la captivité et au manque d’interactions sociales (il y a d’autres causes à écarter bien sur).
Certaines personnes atteintes de troubles alimentaires ont parfois cette co-morbidité d’automutilation qui doit être prise en charge.

Dans les maladies mentales mais pas uniquement, les contacts avec la nature sont reconnus comme étant à la fois stimulants mais apaisants, selon un juste et subtil équilibre. Ainsi certains hôpitaux intègrent des activités en nature ou en plein air dans leurs parcours de soins.

Les hôpitaux qui intègrent la nature dans les soins psychiques

A titre d’exemple, l’hôpital Le Vinatier à Lyon possède des grands espaces naturels, des vergers ainsi qu’une ferme.

L’histoire du Vinatier : la nature au service de la santé mentale

Voici l’histoire de cet hôpital :

En 1868, le professeur Joseph Arthaud, premier professeur titulaire de la chaire des maladies mentales à la faculté de médecine de Lyon, convainc les services du département du Rhône de la nécessité d’un établissement de soins dédié aux personnes souffrant de troubles mentaux. Huit ans plus tard, l”Asile de Bron” ouvre ses portes sur un territoire de 37 hectares. Les premiers bâtiments sont construits selon les plans de l’architecte Antonin Louvier. Les psychiatres et infirmiers, inspirés par les principes humanistes du docteur Philippe Pinel et de Jean Baptiste Pussin, oeuvrent pour un meilleur traitement des malades et l’évolution des conditions d’hospitalisation.

En 1937 , l’établissement prend le nom d’hôpital départemental. Les vastes terrains, qui atteindront jusqu’à 112 hectares, sont valorisés. Un potager, un verger, une dizaine d’hectares de vignes -qui donneront le nom de Vinatier- ainsi qu’une ferme voient le jour. Ces nouveaux aménagements, via l’accomplissement de travaux agricoles, favorisent la vie collective.

Le Centre Hospitalier possède un vaste parc arboré et offrant des points d’intérêt naturels et historiques : la chapelle au coeur de l’hôpital, des bas-reliefs, sculptures, vestiges du domaine d’origine avant l’implantation du Vinatier, ou encore de nombreuses espèces végétales telles que des pins, chênes, ginko ponctuent le parcours du visiteur… 

Le centre hospitalier Le Vinatier possède une grande étendue de verdure où batifolent des chèvres naines, des boucs, des poules, des daims, nommés parc aux chèvres et parcs aux daims.
La ferme, Service culturel du centre Hospitalier Le Vinatier, est une interface originale reliant l’hôpital à la cité. Elle est plus axée sur la culture que la nature.

Mon témoignage personnel :

Mon fils, ayant souffert d’anorexie mentale très grave à l’âge de 10 ans à peine, a séjourné un mois et demi dans le service de pédo-psychiatrie de cet hôpital. Les soins ont été d’une très grande qualité, le professionnalisme remarquable. Il a fallu stabiliser son état physique avant son admission (un mois et demi en pédiatrie générale au préalable dans un autre centre hospitalier) car il était trop critique pour être dans un service de pédo-psychiatrie seul. L’arrivée dans cet hôpital a constitué un de ses déclics pour reprendre l’alimentation orale sans la sonde naso-gastrique. Je remercie du fond du cœur tous les soignants qui ont contribué à son début de guérison en hospitalisation. Lorsque nous lui rendions visite, les sorties dans le parc lui étaient extrêmement bénéfiques et l’apaisaient.

2 MEGA BONUS

Si vous êtes hospitalisé pour un TCA, et/ou ou que votre état de santé est trop précaire pour sortir (dénutrition), immergez- vous dans cette gigantesque séquence (eh oui, 5 heures quand même) de nature. Et, promettez moi dès que possible de passer à l’action, et d’y aller vraiment car la nature en réalité, c’est infiniment mieux que derrière un écran.

Et maintenant, plus dur d’y rester 3 heures en vrai sauf pour les plongeurs, immersion dans une nature sous marine cette fois, bonne relaxation et D STRESS :-)))

En conclusion, si vous souffrez de troubles du comportement alimentaire, et que votre état de santé le permet, n’hésitez plus à passer de belles heures en nature, en remplacement du shopping et de la société de consommation qui contribue aux TCA. Elle devrait calmer vos angoisses, et vous procurer apaisement, sérénité et plénitude et vous permettra probablement d’accéder plus rapidement à la guérison.

Si vous avez aimer cet article, n’hésitez pas à le partager, et à le commenter.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.