Intérêts de la psychomotricité chez les personnes souffrant d’anorexie

 

En me rendant à l’hôpital pour une journée d’hospitalisation ambulatoire pour mon fils, j’ai vu en salle d’attente une jolie bande dessinée expliquant les intérêts de la psychomotricité. Cette discipline peut être utilisée dans le traitement de l’anorexie mentale. J’ai trouvé cela remarquable et souhaite vous le faire partager.

           Rôle du psychomotricien

Et vous, savez vous à quoi sert la psychomotricité?

Un psychomotricien, une psychomotricienne aide des individus à se réapproprier leur corps. l’individu est considéré dans sa globalité comme un corps, et un esprit. Travaillant sur prescription médicale, il a ses propres spécificités (n’est ni psychologue, ni kinésithérapeute). Ses fonctions et ses champs d’applications sont très variés : la thérapie, la rééducation, l’éducation, les troubles du comportement alimentaire, l’anxiété…

 

              Les items étudiés

Si cela va mal dans notre corps, c’est peut être que cela va mal dans notre tête et inversement : les deux états sont très étroitement liés. Une approche globale permet de faire un travail sur différents items afin de réharmoniser le corps et l’esprit dans un état de bien être, dans un cheminement de mieux être :

le tonus

-le schéma corporel et l’image du corps

-la motricité globale (équilibre et coordination), la motricité fine (graphisme, latéralité)

-organisation, orientation, représentation dans l’espace et dans le temps

 

               Les outils de travail

Le psychomotricien réalise avec son patient un bilan personnalisé afin de déterminer quels outils il va utiliser pour améliorer l’état de cette personne. Les outils doivent permettre à la personne de prendre conscience de son corps et d’éprouver du plaisir (=> bienfait corporel conscientisé : bienfait à l’esprit). Voici les différents outils à sa disposition :

-la voix, le chant

-le théâtre, le mime

-les activités manuelles et créatives

-l’eau, la balnéothérapie

-le toucher, le massage

-le mouvement, la danse

-la musique, les jeux de rythme

– les jeux sensorimoteurs, d’imitation, symboliques

-la relaxation, la respiration

 

Ainsi, dans les prises en charges hospitalières à temps complet ou en ambulatoire, divers ateliers en rapport avec les outils sus cités sont utilisés : peinture, sculpture, jeux de rôles, jeux sensorimoteurs, chant, relaxation. Des groupes peuvent être faits en fonction des préférences de chacun/e.

             Exemples

Au cours de son hospitalisation, mon fils a pu pratiquer la peinture, le dessin, la sculpture (pâte à sel), les jeux sensorimoteurs (circuit les yeux bandés en marchant pieds nus dans différentes matières : amas de billes, différents tissus, paille,  sable, plumes ; divers jeux de devinettes odorantes…).

Voici en images quelques unes de ses réalisations artistiques. Il garde ainsi de bons souvenirs de certains moments hospitaliers, en particulier le circuit les yeux bandés lui a beaucoup plu. Il est utile de savoir que l’hospitalisation n’est pas qu’une source de déplaisir et de souffrances.

 

 

Peinture avec les pieds

 

 

Pâte à sel

 

Lithogravure et lithographie

 

 

Et pour terminer, voici une sculpture en carton pâte (papier mâché) dans le service de psychopathologie du développement du centre TCA à Lyon, magnifique !

 

En psychomotricité, il ne s’agit pas pour le praticien d’évaluer les qualités techniques et/ou artistiques de l’individu mais sa capacité à lâcher prise, à prendre du plaisir dans l’activité et d’identifier ainsi en fonction de chacun les ateliers qui lui conviennent le mieux.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    46
    Partages
  • 46
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.