Poème à méditer

 

Le temps viendra

où, plein d’allégresse,

tu t’accueilleras chez toi,

devant ton propre miroir,

 

et chacun sourira devant l’accueil de l’autre,

et dira assieds-toi. Mange.

Tu aimeras à nouveau l’étranger que tu étais pour toi même.

Offre du vin. Offre du pain. Rends ton coeur

à ton coeur, à l’étranger qui t’a aimé

 

toute ta vie, que tu as ignoré,

pour un autre, qui te connaît par coeur.

Descends les lettres d’amour de l’étagère,

 

les photographies, les billets désespérés,

détache ta propre image du miroir.

Assieds-toi. Savoure ta vie.

 

DEREK WALCOTT, “l’amour après l’amour”

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.